Gaza : rassemblement de dizaines de milliers de partisans du Jihad islamique


vendredi 29 octobre 2010, par La Rédaction

Le Jihad islamique a appelé à mettre fin aux négociations de paix entre Palestiniens et Israéliens et célébré la lutte armée, lors d’un rassemblement de dizaines de milliers de partisans vendredi à Gaza, pour le 23e anniversaire de ce mouvement de résistance.
« Aujourd’hui on sonne l’alarme et prévenons qu’il y aura une troisième « nakba » (catastrophe) en raison de la détermination de poursuivre les négociations avec l’ennemi », a affirmé Ramadan Challah, le leader en exil du mouvement qui s’adressait à la foule par téléphone depuis Damas.
Il faisait référence à la création d’Israël et la guerre israélo-arabe de 1948, à la suite de laquelle plus de 760.000 Palestiniens ont été poussés à l’exode, ainsi que la guerre des Six Jours en 1967 au cours de laquelle Israël a conquis la Cisjordanie et la bande de Gaza.
La situation « exige un retrait complet des négociations avec l’ennemi, qu’il soit mis fin aux divisions palestiniennes et que l’on s’unisse pour le jihad et la résistance », a ajouté M. Challah.
Relancées le 2 septembre sous l’égide des Etats-Unis, les négociations israélo-palestiniennes sont interrompues depuis l’expiration, le 26 septembre, d’un moratoire de dix mois sur les nouvelles constructions dans les colonies de Cisjordanie.
La foule remplissait le square Kuteiba, dans le centre ville, arborant des bannières noires, sous des portraits de l’ancien chef du mouvement Fathi Chakaki assassiné en 1995 et d’autres de ses chefs tués.
De hauts responsables du mouvement islamiste Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, et d’autres formations palestiniennes ont foulé un grand drapeau israélien avant de rejoindre le rassemblement, au cours duquel les partisans scandaient « Mort, mort à l’Amérique ! Mort, mort à Israël ! »
Selon le Jihad islamique, plus de 100.000 personnes ont pris part à l’évènement, mais ce chiffre n’a pu être vérifié de source indépendante.
Le Jihad islamique, un groupe armé considéré comme une « organisation terroriste » par Israël, les Etat-Unis et l’Union européenne, revendique le lancement de la première Intifada, qu’il date à octobre 1987.
Il a été responsable de nombreux attentats suicides anti-israéliens depuis le milieu des années 1990, puis de tirs de roquettes sur le territoire israélien depuis la bande de Gaza.
Le fait néanmoins régner globalement un cessez-le-feu de facto depuis la fin de l’agression israélienne contre la bande de Gaza, en janvier 2009, destinée à arrêter ces tirs et au cours de laquelle plus de 1.400 Palestiniens, dont une grande majorité de civils, ainsi que 13 Israéliens, des militaires pour la plupart, avaient péri.

(Vendredi, 29 octobre 2010 – Avec les agences de presse)

 

source

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s