Tunisie : Le blog Boukornine


Il faut avoir vécu ce soir au Bardo pour comprendre que le peuple ne lâchera jamais prise.Il faut avoir senti le sol trembler. Il faut avoir vu les gens pleurer en entonnant l’hymne national. Il faut avoir vu la place bondée comme jamais pour mesurer la révolte qui anime le peuple contre ceux qui ont confisqué sa révolution.

Des cheikhs de la Zitouna ont récité des versets coraniques. Les manifestants ont fait la prière dans la rue.
Pourtant, Noureddine Khadmi, le terroriste qui appelle expédie nos jeunes s’embourber dans l’enfer syrien, a sorti un communiqué ce matin, déformant un slogan et accusant la foule de « mécréants » et « ennemis de l’islam » pour semer la discorde et entraîner les gens à s’entretuer.
Tu en as vu beaucoup des « ennemis de l’islam » qui font la prière, espèce de terroriste ?

Ce sont les derniers soubresauts d’un islamisme en faillite. À bout d’arguments, ils jouent la carte de la victimisation et de faux-débats identitaires, ils prétendent que ces foules qui grondent et exigent leur départ sont « manipulées », font partie d’un « complot israélien » ou encore, sont des « mécréants qui veulent détruire l’islam ».

Vous n’avez plus aucune crédibilité. Plus aucune capacité de mobiliser des gens. Le peuple vous vomit.

Ce soir, ils ont envoyé des dizaines de milliers de SMS, chargé leurs imams vendus d’inciter les fidèles à se rendre au Bardo, payé des gens pour qu’ils viennent les soutenir et pourtant rien n’y fit.

Ils étaient malgré tout, moins nombreux que nous.
Bientôt, ils seront à court de Chocotom et plus personne n’en voudra.

Ce parti fasciste aura quand-même réussi l’exploit de rassembler les frères ennemis de l’UGTT et de l’UTICA ou encore de réconcilier, du moins momentanément, Jabha et Nidaa.

Encore un nouveau discours de Laârayedh et de Marzouki, le même autisme, le même déni, même si la voix est plus tremblotante et que la fin semble plus proche que jamais.

Les revendications sont claires: la dissolution de l’ANC, la chute du gouvernement, la formation d’un gouvernement de salut national pour sauver ce qui peut encore l’être et la finalisation de la constitution par une commission d’experts ainsi que la réalisation au plus tôt, d’élections.

Même si la l’alternative de l’UGTT concernant la continuante est aussi à étudier, celle de ne pas dissoudre l’ANC mais de la déchoir de quasiment toutes ses prérogatives sauf celle de voter pour la version finale de la constitution.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s