Piccinin : témoignage de Yahia Hakomme qui publie un livre avec le Belge disparu en Syrie


Baudouin Loos
Mis en ligne mardi 21 mai 2013, 16h07

Le Belge Pierre Piccinin reste introuvable depuis son entrée en Syrie il y a un mois et demi. Un exilé syrien, Yahia Hakomme, signe avec lui un livre qui sort cette semaine.

  • AFP/JOSEPH EID

Entré en Syrie au début du mois d’avril, l’enseignant belge Pierre Piccinin da Prata y est toujours porté disparu, tout comme le journaliste italien de la Stampa Domenico Quirico qui était sans doute avec lui. Ce mardi matin, Yahia Hakomme, un jeune Syrien exilé en Belgique depuis quinze mois, a fait le point avec la presse, au moment où il signe, avec Pierre Piccinin, un livre écrit plus tôt cette année et qui sort dans les librairies (1).

Yahia Hakomme n’a pas d’informations nouvelles sur son ami Pierre. « Iln’est pas dans une zone contrôlée par l’Armée syrienne libre (ASL) dans la région où il était entré en Syrie, dit-il. Je puis dire cela car j’ai contacté l’ASL au sein de laquelle mes frères combattent. »

Pierre Piccinin et Domenico Quirico seraient-ils aux mains du régime ou du Hezbollah libanais qui opère aux côtés des forces loyales au régime dans la région de Homs où ils se trouvaient, selon Yahia Hakomme, lors du dernier contact par Skype, le 17 avril ? « Impossible à dire, répond ce dernier. Ronald Barakat, un intellectuel et poète libanais, a récemment interrogé le chef du Hezbollah à ce sujet dans une tribune publiée par L’Orient-Le Jour à Beyrouth, mais il n’y a pas eu de réponse, à ma connaissance ».

Et le Syrien d’ajouter : « S’ils sont aux mains du régime, il y a danger, surtout que Pierre avait déjà été arrêté en mai 2011. Le scénario le plus noir est celui d’un barrage de l’armée ou des chabiha (miliciens pro-régimes) où on les aurait abattus, brûlés et enterrés. Non loin de Sednaya, l’ASL avait ainsi retrouvé 39 cadavres qui avaient subi ce sort il y a quelque temps ».

Mais ce sont des supputations. Rien ne permet d’avoir une idée précise du sort des deux disparus. «Ils vont peut-être un jour servir comme moyen de pression : un groupe de Britanniques récemment arrêtés à Idlib par le régime a été relâché et, ensuite, la BBC en arabe est devenue presque pro-régime ! ».

(1) « Avec les combattants en Syrie », Pierre Piccinin da Prata avec Yahia Hakomme, Editions la Boîte à Pandore. On trouvera une recension du livre dans Le Soir daté du 21 mai 2013.

source

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :