Kifl Hares, un village palestinien en danger de mort


 

Centre Palestinien d’Information

Rapport

Kifl Hares, un village palestinien en danger de mort


Photo: CPI

Mardi 2 novembre 2010

Silfit – CPI

Les souffrances quotidiennes ne cessent de se multiplier. Et celles des villages palestiniens entourés par des colonies sionistes encore plus. Le village de Kifl Hares, du département de Silfit, en est un exemple probant.

Les habitants du village de Kifl Hares ne peuvent pas vivre en paix avec cette colonie d’Ariel qui s’étend sur une grande partie de ses terrains.

Les habitants de cette colonie n’épargnent rien pour rendre la vie impossible aux habitants de ce village. Ils annexent leurs terrains, de plus en plus. Ils les empêchent d’atteindre leurs terres pour les travailler et pour cueillir leurs olives. Et partout dans le village, ils investissent des lieux privés, prétextant que ce sont des lieux juifs sacrés.

La colonie d’Ariel

Le 17 août 1978 est une date catastrophique pour le village de Kifl Hares et pour ses voisins que sont les villages de Marda et Askaka. En fait, à cette date, le ministre de l’agriculture du cabinet de l’ancien premier ministre Ariel Sharon avait décidé d’implanter cette colonie d’Ariel, la deuxième plus grande colonie de la Cisjordanie, sur les terrains du village.

Et pour protéger cette colonie, au détriment du village, les forces israéliennes d’occupation ont installé une tour de contrôle à l’entrée du village. Et toutes les rues menant au village sont bordées de barbelés.

Les Sionistes ont confisqué les meilleures parties des terrains agricoles de notre village au profit de la colonie d’Ariel, dit le Palestinien Waïl Boziya. La colonie a rongé plus de 1,7 hectare de nos terrains et de ceux des villages voisins.

Dôme de Saladin

Les colons sionistes prétendent qu’il y a dans le village de Kifl Hares trois lieux saints pour trois de leurs prophètes, un bon prétexte pour chasser les Palestiniens de leur village.

Abdallah Abou Yaqoub dit que les colons essaient de changer le Dôme de Saladin en un lieu de pèlerinage.

Le Dôme de Saladin se trouve au centre du village de Kifl Hares, au centre de ses anciennes maisons. Le lieu a des aspects tout à fait islamiques : le dôme, le mihrab vert qui s’orientent vers la Kaaba.

Le lieu avait été bâti par Saladin, lui-même. Un témoin de pierre indique une date qui correspond à la date de construction, en plus du verset coranique Le Trône. Mais les Israéliens l’ont volé et ont dissimulé les aspects islamiques du lieu.

Des cultes dévastateurs

Le villageois Mohammed Chaqour dit que les colons viennent dans le village pour pratiquer leurs prétendus cultes, épaulés par une quinzaine d’engins militaires. Ils encerclent le village et y arrêtent la vie.

Puis les colons gênent les villageois, encerclés par leurs cris. Et à l’aube, ils quittent le village en laissant leurs déchets et en écrivant parfois des insultes sur les murs du village !

Les villageois se posent des questions sur leur avenir et l’avenir de leur village, face à ces occupants qui n’arrêtent pas d’imposer chaque jour une nouvelle réalité sur le terrain. Ils s’interrogent aussi sur l’utilité de ces négociations, dans ces conditions !

Et au cours de la saison de l’olive, les souffrances des villageois sont accrues, beaucoup plus. Des dizaines de colons ont le culot de se mettre entre les oliviers pour les casser, voler leurs fruits, et pour empêcher les villageois de les atteindre.

Le Centre Palestinien d’Information – © 2010

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s