Dick Cheney « souhaite presque » que les USA soient attaqués


C’est l’accusation qu’a lancée le directeur de la CIA contre l’ex-vice président américain qui multiplie les critiques contre la gestion de la sécurité intérieure par Barack Obama.

Leon Panetta, directeur de la CIA nommé par Barack Obama (Sipa)

Leon Panetta, directeur de la CIA nommé par Barack Obama (Sipa)

Dans une interview accordée à The New Yorker, le directeur de la CIA, Leon Panetta, accuse l’ancien vice-président américain Dick Cheney de « presque » vouloir que les Etats-Unis soient attaqués. Dick Cheney trouverait alors une justification à ses nombreuses critiques visant l’administration Obama et en particulier sa gestion des questions de sécurité nationale, selon le directeur de la CIA.
Par ses critiques, Dick Cheney agit comme le requin « qui renifle du sang dans l’eau sur les questions de sécurité nationale », avance Leon Panetta.

« Pour que les événements lui donnent raison »

« C’est un peu une manière macabre de faire de la politique. Si on lit entre les lignes, c’est presque comme s’il souhaitait que le pays soit à nouveau attaqué pour que les événements lui donnent raison. Je pense que c’est une politique dangereuse », estime le chef des services de renseignements américains.
Quand il était vice-président de Georges Bush, Dick Cheney a joué un rôle important dans la mise en place de techniques d’interrogatoire assimilées à de la torture, comme la simulation de noyade. Récemment, il a déclaré à plusieurs reprises que la décision de Barack Obama de renoncer à ces méthodes et de fermer le camp de détention de Guantanamo avait rendu les Etats-Unis « moins sûrs ». Le mois dernier, il a qualifié l’abandon des interrogatoires musclés d' »imprudence déguisée en vertu ».

« Le jugement de Dick Cheney est erroné »

L’actuel vice-président, Joe Biden, interrogé pour savoir s’il était d’accord avec les commentaires de Leon Panetta, a refusé de se prononcer sur les motivations de son prédécesseur. « Le jugement de Dick Cheney sur la manière de rendre l’Amérique plus sûre est erroné. Je pense que c’est notre jugement qui est correct », a déclaré Joe Biden.

Le porte-parole de la CIA, Paul Gimigliano, a toutefois précisé les propos du directeur de l’Agence : « Le directeur ne croit pas que l’ancien vice-président souhaite un attentat. Il n’a pas dit cela. Il exprimait seulement un désaccord profond avec l’affirmation selon laquelle les politiques de sécurité du président Obama ont rendu notre pays moins sûr. Il n’a pas non plus mis en doute les intentions de quiconque », a-t-il précisé.
(nouvelobs.com avec AFP)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s