L’armée israélienne annule un raid en Cisjordanie à cause de Facebook


L’armée israélienne n’est plus « amie » avec un des soldats qui a publié sur sa page Facebook des détails sur une opération secrète de son unité à laquelle il devait participer dans un village palestinien de Cisjordanie occupée, rapportent mercredi les médias israéliens.

Photographe : David Buimovitch AFP/Archives :: Un char Israélien à la frontière de Gaza, le 1 er décembre 2009.

« Mercredi, on va nettoyer (le village de) Qatana et jeudi, si Dieu le veut, on rentre à la maison », a expliqué cet artilleur de l’armée israélienne en mettant à jour son profil sur le site du réseau social, a raconté la radio militaire.

Ses camarades, qui ont vu ce commentaire sur Facebook avec les détails et l’heure de l’intervention, ont immédiatement prévenu leurs supérieurs.

« Le commandant de la division a alors décidé d’annuler l’opération de crainte que des informations divulguées parviennent à des groupes hostiles et mettent en péril des forces israéliennes », a indiqué un porte-parole militaire dans un communiqué.

Le soldat a été condamné à « 10 jours d’emprisonnement ». Il a été expulsé de son bataillon et de tout poste de combat, a ajouté le communiqué.

L’armée interdit aux soldats de transmettre des informations sensibles sur Internet.

En avril 2008, un soldat israélien a été condamné, pour la première fois, à une peine de prison pour avoir diffusé sans autorisation des photos de sa base sur Facebook.