Syrie : un chercheur français découvre sa fausse interview pro-Assad


Nolwenn Le Blevennec | Journaliste Rue89

Imprimer

Imprimer

L’islamologue Olivier Roy a été alerté par des copains chercheurs, qui suivent de près la presse arabe. Il y a une semaine, il reçoit un e-mail qui lui signale qu’un site syrien, Swaidaplus, prétend qu’il défend avec ferveur le régime de Bachar el-Assad, dans les médias français.

Selon le site, Olivier Roy aurait dit dans une interview à France 2 :

« Cela ne fait aucun doute, Bachar el-Assad sera le premier leader arabe qui gagnera contre les décideurs du monde. »

Olivier Roy se rend compte que cette « information » circule partout, notamment sur d’autres sites proches du régime. La télévision syrienne, Dunyia, l’a aussi relayée et c’est peut-être elle qui en est à l’origine – difficile d’en être sûr à 100%. Le 5 février, la vidéo ci-dessous a été postée sur YouTube, par l’Union des chaînes nationales.

Selon la chercheuse Catherine Cornet, de l’EHESS, spécialiste du Moyen-Orient, et proche d’Olivier Roy, la fausse interview aurait même été postée sur le profil Facebook personnel d’Asam Al-Assad, femme du Président. Enfin, elle a été relayée en français sur le site InfoSyrie.

« Un signe de panique »

Joint par Rue89, Olivier Roy tient à préciser qu’il n’a jamais donné d’interview à France 2 sur la Syrie.

« Je n’ai pas parlé à la télévision occidentale, depuis plus de quatre mois. »

Le professeur à l’Institut universitaire européen de Florence se demande comment cette information a été fabriquée. A-t-elle été inventée par un journaliste sous-fifre d’un des sites syriens ou a-t-elle été commandée par quelqu’un ?

« De toute façon, c’est maladroit, c’est évident que ça allait me revenir aux oreilles.

Les pro-Bachar veulent montrer que le régime est soutenu. Ils invitent des gens à Damas, comme la bande de Thierry Meyssan. Ceux qui vont aussi à Téhéran. Ils veulent aussi le soutien de grands penseurs. Mais pourquoi moi ? Apparemment, je suis le seul chercheur qui a été instrumentalisé de cette façon. »

Catherine Cornet explique :

« Pour moi, l’instrumentalisation d’un intellectuel français n’est pas anodine : Olivier Roy est un nom connu et en particulier pour ses positions favorables au Moyen-Orient (Irak, etc.). En trafiquant l’information, il s’agit de montrer, pour le régime syrien, que, malgré les positions intransigeantes de la diplomatie française actuelle, la France, un des alliés historiques de la Syrie, ne laisse pas tomber le régime. »

Olivier Roy ajoute que sa position sur Bachar el-Assad est très claire :

« Le régime est à bout de souffle. Je vois, dans ce genre d’incident insensé, un signe de panique de plus. »

source

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s