Obama au Caire: le « cycle de la méfiance » avec les musulmans doit s’achever


06/04 | 10:55 GMT

©AFP / Cris Bouroncle

Le président américain Barack Obama a dit jeudi qu’il était venu « chercher » au Caire un « nouveau départ entre les musulmans et les Etats-Unis », estimant que le « cycle de la méfiance et de la discorde devait s’achever »

©AFP / Cris Bouroncle

Obama le 4 juin 2009 à l’université du Caire

LE CAIRE (AFP) – Le président américain Barack Obama a dit jeudi qu’il était venu « chercher » au Caire un « nouveau départ entre les musulmans et les Etats-Unis », estimant que le « cycle de la méfiance et de la discorde devait s’achever ».

« Tant que nos relations seront définies par nos différences, nous donnerons du pouvoir à ceux qui sèment la haine plutôt que la paix, à ceux qui font la promotion du conflit plutôt que de la coopération », a-t-il déclaré à l’université du Caire.

Ce discours du président américain au Caire, où il effectue une brève visite hautement symbolique, sur une nouvelle donne entre l’Amérique et le monde musulman afin de tourner la page de l’ère Bush, était très attendu.

« Ce cycle de méfiance et de discorde doit s’achever », a-t-il lancé. « Je suis venu chercher un nouveau départ entre les Etats-Unis et les musulmans à travers le monde, un départ fondé sur l’intérêt mutuel et le respect mutuel, un départ fondé sur cette vérité que l’Amérique et l’islam ne s’excluent pas ».

©AFP / Mandel Ngan

Obama le 4 juin 2009 à l’université du Caire

Le président américain a déclaré qu’il fallait « affronter l’extrémisme violent sous toutes ses formes ». « La première question que nous devons affronter c’est l’extrémisme violent sous toutes ses formes », a-t-il déclaré, évoquant « les questions spécifiques » que les musulmans et les Etats-Unis doivent « affronter finalement ensemble ».

A Ankara, « j’ai dit clairement que les Etats-Unis n’étaient pas -et ne seraient jamais- en guerre contre l’islam », a-t-il rappelé. « Nous lutterons toutefois sans relâche contre les extrémistes violents qui représentent une grave menace pour notre sécurité » car les Etats-Unis « rejettent la même chose que les gens de toutes les religions, les meurtres d’hommes, de femmes et d’enfants innocents ».

Barack Obama a affirmé que les Etats-Unis soutenaient les aspirations « légitimes » des Palestiniens à un Etat, soulignant que la « seule solution » au conflit avec Israël résidait dans celle prévoyant deux Etats.

Obama le 4 juin 2009 à l’université du Caire

Il a également affirméau Caire que le lien avec Israël était « inébranlable », tout en appelant l’Etat hébreu à cesser la colonisation dans les territoires palestiniens. « Les liens forts de l’Amérique avec Israël sont bien connus. Ce lien est inébranlable », a déclaré M. Obama dans un discours à l’Université du Caire.

Il a dans le même temps affirmé que « les Etats-Unis n’acceptent pas la légitimité de la poursuite de la colonisation israélienne » qui « viole les accord passés et nuit aux efforts de paix ». « Il est temps que la colonisation cesse », a encore dit le président américain. Le président américain Barack Obama a poursuivi son discours en affirmant que la confrontation sur le programme nucléaire controversé iranien était « à un tournant décisif », affirmant que les Etats-Unis étaient disposés à « aller de l’avant sans conditions préalables ».
Volume

source

Lire aussi Libé

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s