LES USA ET ISRAËL SANS EXPLICATIONS COHÉRENTES


Baudouin Loos

Commentaire

Quelle mouche a donc piqué l’administration américaine ?

Elle vient de décider de geler la participation des Etats-Unis au budget de l’Unesco, ce qui correspond à une amputation de 22 % pour cet organisme des Nations unies spécialisé dans l’éducation, la science et la culture.

Pour quel motif ?

Parce qu’une majorité de ses membres a admis la Palestine, le lundi 31 octobre, comme membre à part entière.

La logique qui soutient cette démarche est difficile à saisir.

Pourquoi l’entrée de la Palestine au sein de cet organisme, même controversée, devrait-elle être payée par la suppression, faute de financements, de programmes d’éducation dans le tiers-monde (des programmes par exemple adressés aux filles) ou de sauvegarde du patrimoine mondial ?

Il n’y a pas de bonne réponse à cette question de bon sens.

L’administration américaine explique ne faire qu’appliquer une loi adoptée naguère par le Congrès, qui proscrit tout financement des agences internationales qui reconnaîtraient la Palestine.

Pour ajouter un argument politique concret, Washington avance que cette admission de la Palestine à l’Unesco est regrettable, prématurée et mine le but partagé : une paix complète, juste et durable au Proche-Orient.

Là encore, hélas ! on reste privé d’explications logiques : en quoi la paix recherchée souffrirait-elle de cette admission ?

Eh bien ! parce qu’Israël y est opposé, tout simplement.

Pourquoi ?

Le gouvernement israélien parle de démarche de confrontation, ce qui n’apparaît en réalité pas du tout clairement. Il évoque une fois encore une manœuvre unilatérale palestinienne qui repousse la possibilité d’un accord de paix.

Il faut parfois répéter des évidences. Les marteler.

En matière de manœuvres unilatérales, les gouvernements israéliens successifs, depuis vingt ans de négociations, n’ont jamais pu trouver leurs maîtres.

La colonisation juive des territoires palestiniens occupés n’a jamais vraiment cessé. Elle a vu le nombre de colons juifs plus que doubler depuis qu’on parle de paix !

Elle consiste aussi à judaïser Jérusalem-Est, la partie arabe de la ville, qui sera pourtant la capitale de la Palestine. Ou alors la paix ne sera jamais signée.

Le gain, surtout symbolique, que les Palestiniens ont engrangé lundi à l’Unesco ne torpille même pas le processus de paix, puisque celui-ci se trouve depuis longtemps dans le formol.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s